Outils collaboratifs : parcellisation du travail, le retour

 

gestion de projet collaboration

Le mode projet n’est pas une forme de parcellisation du travail du XXI°. Le mode projet est un révélateur de l’intelligence collective du travail.

C’est très tendance en management depuis ces dernières années que de pratiquer le mode projet.
Présenté comme le management des start up, des entreprises innovantes, il est perçu comme le management des audacieux et des réussites.

La toile est désormais envahie de plate-forme rivalisant toutes d’offres d’outils collaboratifs des plus inventifs, créatifs, ergonomiques, ludiques.
Ces supports numériques vantent le mérite de faciliter la gestion de la répartition des tâches et le suivi de leur réalisation

Les plate-forme ne proposent ni plus ni moins que la numérisation de méthodes du mode projet : l’affectation de tâches, l’individualisation des objectifs, la rationalisation des contraintes du cahier des charges.
Mais les outils collaboratifs -numérisés ou non d’ailleurs- ne peuvent en rien remplacer la fonction managériale

On aurait tort de réduire le mode projet au seul usage de supports de répartition des tâches et de contrôle des objectifs.
Si le mode projet n’était qu’outils, il serait alors une forme de parcellisation des tâches des temps modernes avec pour résultante : segmentation des rôles, appauvrissement des fonctions, isolement des individus et asservissement.

Si le mode projet comporte effectivement l’usage d’outils collaboratifs, il n’existe pas de mode projet sans vrai pilotage. Les outils pratiqués seuls, sans accompagnement à la collaboration et au travail d’équipe, représentent un risque de mal-être individuel et une dégradation des conditions de travail.
Le mode projet c’est d’abord et avant tout une forme de management : le management de projet.

Le mode projet est une organisation sociale du travail révélant la faculté collective d’accomplir communément la réalisation d’un livrable. La contribution individuelle et consciente à l’organisation collective est source d’épanouissement personnel.

Fanny LIGNERES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *